Zamablog

Rood-Woko : La chasse aux anarchistes est ouverte


Le vendredi 1er juin 2012, la police municipale a fait une descente musclée sur le marché Rood-Woko. Les commerçants, installés anarchiquement dans les allées de l’infrastructure commerciale, étaient la principale cible, qui a été déguerpie et des biens saisis. L’objectif de cette opération, selon Clément Ouongo, Directeur de la police municipale, est d’éviter que ces installations anarchiques provoquent de nouveau un incendie.

Les commerçants et autres vendeurs ambulants qui occupent les allées du marché central de Ouagadougou n’étaient pas d’humeur, le vendredi dernier, à accoster, comme à leur habitude, les fidèles clients de Rood-Woko.

Leur activité, en effet, avait été perturbée par la police municipale, renforcée des CRS équipés conséquemment. Et l’atmosphère n’était pas véritablement au dialogue, car les marchands, installés de manière irrégulière, ont été sommés de libérer les lieux sans autre forme de procès.

Ceux parmi eux qui ont voulu faire dans la résistance ont eu leurs marchandises confisquées. Pareil pour ceux-là aussi qui, à la vue du policier, ont enjambé leurs étals pour se trouver un refuge. Les éléments du directeur Clément Ouongo avaient donc les mains bien chargées de marchandises qu’ils sont allés entreposer à la RAGEM (Régie autonome de gestion des équipements marchants) à Zabr-daaga.

Les intéressés sont invités à s’y rendre pour entrer en possession de leurs dus. Pour le directeur de la police municipale, deux raisons expliquent l’intervention des forces de l’ordre. La première est que depuis un certain temps on assiste à une installation anarchique de commerçants sur les allées et alentours du marché, destinés à la circulation. Ce qui crée l’encombrement et surtout les conditions idéales d’un incendie. Il fallait donc les déguerpir afin de mettre l’infrastructure commerciale à l’abri de nouvelles flammes.

La deuxième raison est que les « indésirables » du vendredi matin font de la concurrence déloyale aux commerçants régulièrement installés et qui payent des taxes à l’Etat.

Mais du côté des déguerpis, la chose est comprise autrement. Ouédraogo Adama est revendeur de pavés. Il dit prendre les pavés avec un commerçant du marché pour les revendre à l’entrée de Rood-Woko.

Il exerce donc de commun accord avec son fournisseur. Où se trouve la concurrence déloyale ? s’interroge-t-il Guigma Salif, lui, est vendeur de sous-vêtements.

Il dit exercer ce métier pour amortir le choc du chômage. Avec ce qu’il gagne, il affirme prendre en charge la scolarité de ses deux enfants et celle d’une sœur. « Avec la situation de ce matin, que vais-je faire ? », s’inquiète le marchand.

Question à laquelle il pourrait trouver réponse auprès des autorités municipales, qui proposent de les réinstaller dans les yaars des quartiers.

Nankoita Dofini


source : http://www.lobservateur.bf/index.php?option=com_content&view=article&id=13884:rood-woko-courses-poursuites-contre-les-anarchistes&catid=18:societe&Itemid=16

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/rood-woko-la-chasse-aux-anarchistes-est-ouverte/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder