Mise en œuvre du programme présidentiel et de la SCADD : Le gouvernement fait un inventaire des projets prioritaires


Le gouvernement burkinabè a tenu, le lundi 23 juillet 2012 à Ouagadougou, sous la présidence du chef de l’Etat, Blaise Compaoré, un séminaire, sur le thème « Inventaire des projets et programmes prioritaires du programmes présidentiel et de la SCADD et le dispositif de suivi ». Sur plus de 500 projets inventoriés, 362 répondent aux critères de sélection proposés par le gouvernement.

Après l’adhésion et l’engagement des partenaires techniques et financiers de soutenir le Burkina Faso dans la mise la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD), le gouvernement entend mettre un accent sur les projets et programmes prioritaires. C’est dans cette optique que les membres du gouvernement se sont réunis, le lundi 23 septembre 2012, dans la salle polyvalente de la Présidence du Faso pour examiner, avec le chef de l’Etat, Blaise compaoré, l’inventaire des projets et programmes prioritaires qui entrent dans le cadre du programme présidentiel et de la SCADD, ainsi que le dispositif de suivi mis en place.

Dans son exposé aux membres du gouvernement, le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba, a indiqué qu’au regard de l’engagement des partenaires auprès du Burkina Faso pour la mise en œuvre effective de la SCADD, qui s’inscrit dans le programme du président du Faso, il est nécessaire pour le gouvernement de s’organiser dans l’utilisation des financements. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi après la conférence internationale sur la SCADD, tenue en février 2012, un dispositif a été mis en place pour prioriser les besoins dans les projets et programmes, ainsi que le suivi de la mise en œuvre. Ainsi, tous les ministères ont été invités, selon le ministre Bembamba, à faire, dans chaque département, un inventaire des projets et programmes qui entrent dans le cadre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable.

Tous ces projets et programmes inventoriés ont été passés en revue, à entendre le ministre de l’Economie et des Finances, selon des critères bien définis, à savoir le lien avec le programme présidentiel et la SCADD, le coût du programme en question, son impact sur la croissance et l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement. Cet inventaire, de l’avis de Lucien Marie Noël Bembamba, vise à s’assurer de la cohérence des projets et programmes d’avec les orientations du programme présidentiel et de la SCADD, de sélectionner les projets hautement prioritaires à fort potentiel d’effet et d’impact après leur mise en œuvre, d’analyser et classifier ces projets et programmes en fonction de leur degré de maturité.

80% des budgets destinés aux projets prioritaires

Sur un total de 550 projets et programmes inventoriés, 362 ont été retenus, selon les critères établis et répartis en quatre catégories, a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances. Il s’agit des projets et programmes prioritaires dont les études de faisabilité sont à réaliser, ceux disposant d’une étude de faisabilité et en recherche de financement, ceux disposant de financement et en instance de démarrage et enfin, les projets et programmes prioritaires en cours d’exécution. Pour la mise en œuvre et l’exécution de ces projets, le ministre a souhaité le renforcement des capacités des Directions des études de la planification (DEP) de chaque ministère et l’implication des gouverneurs des différentes régions. Selon l’exposé de M. Bembamba, un comité de supervision et un comité technique ont été mis en place pour le dispositif de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre de ces projets prioritaires.

Ils seront chargés de produire des rapports trimestriels et semestriels à l’attention du conseil des ministres, instance qui donne les orientations et assure l’adoption des rapports. Le ministre a, en outre, indiqué que le portefeuille des projets et programmes prioritaires sera l’unique base de données pour les programmations des investissements dans les budgets de l’Etat et pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires sur la période 2012-2015. Ces secteurs prioritaires de la SCADD et du programme présidentiel vont absorber, selon le ministre Lucien Noël Bembamba, 80% des budgets destinés aux investissements.

Lassané Osée OUEDRAOGO et Armelle COMPAORE

(Stagiaire)


Le président du Faso s’exprime à l’issue du séminaire

« Je pense que nous voulons aller loin, c’est-à-dire s’inscrire dans un processus de développement durable. Cela suppose qu’il faut mieux s’organiser et faire de sorte que le développement soit plus harmonisé et plus encadré et que nous puissions nous fixer des objectifs, au regard des orientations fondamentales de notre développement. Il s’agit du volet relatif à la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable et du programme présidentiel et ce, en rapport avec nos capacités de financement. C’est pourquoi nous avons inventorié un certains nombre de projets qui vont s’inscrire, dans les trois années à venir, dans le cadre de ce développement qui va, non seulement être émergent, mais aussi très suivi. Cela va mobiliser nos agents et les partenaires qui sont plus nombreux à vouloir intervenir avec nous. D’une manière générale, il faut dire que c’est une réunion qui nous a permis de poser les bases d’un travail futur qui sera bénéfique à tous les acteurs du développement ».

Propos recueillis par LOO

Sidwaya

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/mise-en-oeuvre-du-programme-presidentiel-et-de-la-scadd-le-gouvernement-fait-un-inventaire-des-projets-prioritaires/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder