Mise en œuvre de Bagrepôle : Investisseurs à vos portefeuilles

La première conférence des investisseurs du pôle de croissance de Bagré ou Bagrépôle, s’est tenue le jeudi, 20 septembre 2012 à Ouagadougou, en présence du Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao. La rencontre vise à inciter les partenaires financiers nationaux et étrangers à un afflux de capitaux pour la mise en œuvre de ce pôle de croissance.

Bagrepôle ou encore Pôle de croissance de Bagré constitue le futur fleuron du secteur agroindustriel au Burkina. Pour l’heure, le grand défi reste la mobilisation des capitaux nationaux et étrangers pour sa mise en œuvre. D’où la tenue de la 1re conférence des investisseurs, le jeudi 20 septembre 2012. La rencontre a regroupé des représentants d’institutions financières internationales et 585 hommes d’affaires nationaux et étrangers venus de 26 pays du monde. La représentante des investisseurs nationaux, la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Alizèta Ouédraogo, a traduit l’engagement du secteur privé national à jouer sa partition dans la mise en œuvre du pôle de croissance de Bagré. En effet, le secteur devrait participer à la pleine animation des organes de gestion de la nouvelle société d’économie mixte et le développement de projets porteurs de richesses et d’emplois. Ella a ajouté que la CCI-BF compte construire des infrastructures de stockage et une gare routière pour accompagner « cette belle initiative de partenariat public-privé ». La patronne de la Chambre de commerce s’est ensuite adressée aux opérateurs économiques burkinabè : « Je vous invite à saisir l’opportunité de cette conférence pour confirmer votre adhésion à Bagrepôle et sceller avec vos pairs des autres pays ici présents, des partenariats fructueux pour tous… ». Le représentant de la Banque mondiale à cette conférence, Paul Noumba, a souligné que l’institution financière soutient sans faille, le Projet pôle de croissance de Bagré. Pour preuve, la banque a déjà injecté la somme de 115 millions de dollars US pour le financement d’infrastructures d’irrigation ou routières, d’un centre d’affaires et la fourniture de services critiques aux entreprises qui vont s’installer à Bagré. Justifiant l’importance de cette rencontre d’affaires, M. Noumba a relevé qu’elle doit permettre de mieux cerner les attentes des investisseurs privés et de poser les fondations solides, en vue de partenariats public-privé durables. « A ce titre, je voudrais réitérer l’engagement du groupe de la Banque mondiale (…) à apporter son appui pour la concrétisation des initiatives d’investissement qui pourraient être conclues avec le secteur privé, à l’issue du processus que nous entamons aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Des facilités fiscales aux investisseurs

Dans le discours du Premier ministre, lu par le ministre en charge de l’Economie, Lucien Marie Noël Bembamba, l’on note que la présente conférence doit répondre à trois attentes. Il s’agit de faire connaître aux investisseurs les opportunités d’investissements à Bagrepôle, recenser leurs attentes en termes d’accompagnement pour la mise en œuvre de leur projet économique et renforcer le partenariat public-privé dans le cadre du Pôle de croissance de Bargé. Il a, par ailleurs, déclaré que la promotion des pôles de croissance fait partie de l’une des orientations de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). Ainsi après Bagré, les autres régions vont être dotées de pôles de croissance en rapport avec leurs ressources locales. Bagrepôle, a précisé le ministre Bembamba, est un projet financé à hauteur de 67 milliards de FCFA par l’Etat burkinabè et la Banque mondiale. Ce projet vise à donner une forte impulsion à l’activité économique dans la zone. Les impacts positifs immédiats escomptés de ce projet sont l’accroissement notable de la productivité agro-sylvo-pastorale et, à terme, des effets sur toute l’économie nationale. « Cela se fera à travers le développement de l’agriculture commerciale, la transformation agroalimentaire, l’accroissement du nombre d’emplois, l’augmentation de la valeur ajoutée de la production dans les différentes filières promues et le développement des services à Bagré », a-t-il fait comprendre. Pour parvenir à cela, l’Etat entend accorder des facilités aux investisseurs, à travers des mesures spéciales incitatives. Il s’agit surtout de l’adoption d’un régime fiscalo-douanier très favorable et d’un guichet unique pour l’accomplissement de toutes les procédures administratives entrant dans le cadre des activités économiques à Bagrepôle. A l’endroit des investisseurs qui hésitent à se « jeter à l’eau de Bagré », le ministre de l’Economie et des Finances a lancé ceci : « Il reste encore des places à prendre pour la mise en œuvre de Bagrepôle ». Lucien Marie Noël Bembamba a, en outre, réaffirmé l’entière disponibilité du gouvernement à offrir davantage un environnement incitatif à même de promouvoir les affaires des investisseurs sur le pôle.
Par la même occasion, il a réitéré la gratitude des autorités burkinabè aux différents partenaires techniques et financiers pour leur appui constant aux efforts de développement du monde rural.

Nombamba Didier OUEDRAOGO
ouedi2006@yahoo.fr
Assiata SAVADOGO
(Stagiaire)



Source : http://www.sidwaya.bf/quotidien/spip.php?article7794

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/mise-en-oeuvre-de-bagrepole-investisseurs-a-vos-portefeuilles/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder