L’usine Renault Tanger , nouveau moteur de l’ offshoring marocain

Une production qui devrait passer de 150 000 véhicules en 2012 à environ 400 000 unités en 2013, ce qui permettrait au constructeur Renault de conserver son rang mondial face à une concurrence exacerbée. Le mégaprojet valide le modèle de l’offshoring marocain.

Inaugurée jeudi par le Roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, l’Usine Renault de Tanger valide l’offre offshoring marocaine, construite autour d’une plateforme modèle de compétitivité des facteurs de production. Situé à 30 kilomètre du Port de Tanger Med qui inaugure à un jour d’intervalle (vendredi) son terminal à hydrocarbures, l’usine produira entre 150 000 et 170 00à véhicules par an sur une ligne de montage où trois équipes (quarts) se relayant 24heures sur 24. Une seconde ligne prévue en 2013 devrait porter la production à 400 000 véhicules. Le premier modèle à sortir de la chaîne de montage sera le Lodgy, un monospace de 5 à 7 places et qui sera commercialisé dés le printemps 2012 sous la marque Dacia en Europe et en Méditerranée, et sous la marque Renault dans le reste du monde.

Ces nouveaux modèles viendront étoffer la gamme low -cost du constructeur français qui a écoulé 120 000 véhicules (toutes catégories) sur le marché marocain en 2011. A noter que l’inauguration de cette Usine provoque beaucoup de critiques en France engagé dans le débat de la «Réindustrialisation » et du péril du «Made In France ». D’où les clarifications de Carlos Ghosn à l’endroit de la presse. «Ce n’est pas quelque chose qui se fait au détriment de la France », a tenu à affirmer le PDG de Renault sur RTL, mais, «qui vient au contraire ajouter à la charge de travail en France…dans nos ingénieries, dans nos usines moteur, au niveau de nos fournisseurs ». Et d’ajouter : «en même temps, nous localisons en France des produits à plus haute valeur ajoutée comme les voitures électriques, les batteries ».

Côté marocain, l’implantation de cette usine marque une nouvelle étape dans l’industrialisation du pays et la montée en gamme des sous traitants marocains. A rappeler que jusqu’au début des années 2000, la chaîne de montage Somaca a mené des projets de montage des voitures économiques, notamment avec FIAT. L’Usine Renault Tanger s’inscrit dans une vaste stratégie offshoring et métiers du monde, consistant en un véritable package combinant fiscalité, foncier, accessibilité, et savoir-faire, qui permet au royaume chérifien de concurrencer des pays comme la Roumanie et le Brésil. Outre Renault, qui a investi 1 milliard d’euros dans le projet, la Caisse marocaine de Dépôt et de Gestion –CDG- est également actionnaire.

MOHAMED B. FALL

Source : les Afriques

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/lusine-renault-tanger-nouveau-moteur-de-l-offshoring-marocain/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder