Journées économiques du Sanmatenga : Kaya fête ses cuirs et peaux

Du 24 au 25 novembre 2011, Kaya abritera les Journées économiques pour le développement de la filière cuirs et peaux et des pôles d’entreprises du Sanmatenga (JEDES). Le promoteur n’est autre que Rasmané Ouédraogo, un fils de la localité, expert en commerce régional des produits agricoles, agroalimentaires et animaux au CILSS. Dans l’entretien ci-après, il nous situe sur le contenu de cette manifestation, qui est à sa 2e édition.

Rasmané Ouédraogo, promoteur du JEDES

Les JEDES sont à leur 2e édition. Quel est, succinctement, le bilan que vous faites de la première ?
• Le bilan de la première édition est positif au triple plan organisationnel, économique et social. Pour une première tentative, les observateurs sont étonnés de notre niveau d’organisation. Sur le plan financier et économique, les acteurs ont réalisé des chiffres d’affaires jamais égalés. Enfin, les JEDES ont été un moment intense de communion entre filles et fils, résidents et amis de la région.

Le thème consacré à la présente, c’est : «Artisanat des cuirs et peaux : exigences du marché» ; quelle en est la motivation ?
• La motivation tient essentiellement à trois considérations : d’abord, nous sommes parti du constat que, dans toutes les économies modernes, c’est le marché qui tire la production ; ensuite, il y a une concurrence de plus en plus rude, voire néfaste, pour les maroquiniers et cordonniers ; enfin nous avons considéré le faible niveau de professionnalisme des artisans qui fait que la qualité et la variété des produits des cuirs et peaux laissent à désirer dans la majorité des cas.

Quelle sera la particularité de ces JEDES ?
• La particularité des JEDES Kaya 2011 tient à leur contenu riche et varié, au nombre et à la provenance des exposants (niveaux national et étranger), à l’institutionnalisation de prix spéciaux dont le «Grand Prix des JEDES», à la qualité de la mobilisation sociale et aux innovations organisationnelles.

Quels sont les produits attendus sur le site d’exposition ?
• Sur le site d’exposition, on retrouvera, entre autres, des articles et produits issus de la transformation des cuirs et peaux, de l’arachide, des céréales, du lait ; l’art vestimentaire et culinaire, … et naturellement les fameuses et succulentes brochettes au «coura-coura» (tourteaux d’arachide) seront au rendez-vous.

Des contacts d’affaires sont primordiaux dans ce genre de rencontres ; quels sont les partenaires attendus ?
• Nous attendons des acheteurs professionnels, des banques et institutions de financement et de facilitation ainsi que des partenaires techniques et financiers qui s’intéressent aux acteurs et filières qui bénéficient de l’accompagnement des JEDES.

L’exportation du bétail sur pied est plus rentable pour les éleveurs et de plus en plus promue ; n’est-ce pas un souci majeur pour l’avenir de la filière cuirs et peaux ?
• Ce que vous dites est tellement vrai que ce sont les meilleurs animaux qui sont exportés ; mais il existe d’autres contraintes liées aux trois maillons de la filière (production, transformation et commercialisation) qui limitent ses performances. A l’analyse, la chaîne de valeurs de la filière cuirs et peaux est remarquable par sa longueur, la diversité et le nombre des acteurs, généralement caractérisés par une insuffisance d’instruction, de qualification et d’organisation ainsi que d’absence de lien entre certains.

Entretien réalisé par
Hamidou Ouédraogo

Source : L’Observateur Paalga

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/journees-economiques-du-sanmatenga-kaya-fete-ses-cuirs-et-peaux/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder