L'actualité Nationale et Internationale au Burkina Faso par les plus grands journaux en ligne

Côte d’Ivoire : la première revue du programme économique


La première revue du programme économique signé par le pays avec les institutions de Bretton Woods en novembre dernier, conclu à une exécution satisfaisante

Le point d’achèvement du PPTE se rapproche

Au plus tard fin juin 2012, la Côte d’Ivoire va être fixée sur son sort en ce qui d’allègement substantiel du stock de sa dette dans le cadre de l’initiative PPTE. Et le pari peut être fait que juin prochain sera, cette fois, la bonne échéance. Le satisfecit affiché par la mission du Fonds monétaire international (FMI) qui a séjourné à Abidjan du 29 février au 14 mars 2012 pour évaluer l’exécution du programme appuyé par la Facilité Elargie du Crédit (FEC) conclu en novembre 2011, incline à l’optimisme. Doris Ross, sous directrice au Département Afrique du FMI, l’a déclaré, cette première revue du programme s’est soldée par « un accord provisoire ». L’appréciation d’elle et son équipe étant que « les résultats économiques en 2011 ont été mieux que prévu… L’exécution du budget a été aussi mieux que prévu… Tous les critères de réalisation quantitatifs pour fin décembre au titre de l’accord FEC ont été respectés ».

Conséquence de cette évaluation positive, le gouvernement peut s’attendre à « un déboursement additionnel de 100 millions de dollars US » en faveur du pays, courant mai prochain. Cette bouffée d’oxygène financier devrait permettre au gouvernement de patienter quelques semaines, le temps que « les progrès considérables accomplis dans la réalisation des déclencheurs relatifs au point d’achèvement » notés par le chef de la mission du Fonds, servent de base, au Conseil d’administration de l’institution, pour autoriser le très attendu « allègement global de la dette » de la Côte d’Ivoire. Le gouvernement qui veut mettre toutes les chances de son côté pour que l’échéance de fin juin soit la bonne, s’est engagé, selon Doris Ross, « à poursuivre le calendrier des reformes structurelles en 2012, avec un accent particulier sur la poursuite de la reforme de la filière cacao, l’électricité, et l’amélioration du climat des affaires ».

Certes, du travail reste à faire. « Le gouvernement doit encore peaufiner ses projets dans plusieurs domaines, notamment le développement du secteur financier, la réduction du portefeuille d’entreprises publiques, la flexibilité dans la tarification des carburants, la maîtrise de la masse salariale publique et l’exécution de la réforme des pensions du secteur public, ainsi que la gestion de la dette » reconnaît à cet effet Doris Ross. Mais la dynamique de mise en œuvre des réformes est satisfaisante. Et côté FMI on voudrait bien récompenser et encourager cela et aider à doper sérieusement la croissance économique ivoirienne.

PAR LOUIS S. AMÉDÉ, ABIDJAN



Source : Les Afriques

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/cote-divoire-la-premiere-revue-du-programme-economique/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder