Agence Web Dezmonde : Conception, Réalisation, Hébergement de sites Web. Presse en ligne

Brutale chute des cours de l’or et de l’argent

Rien ne semblait arrêter l’envolée des cours de métaux précieux. Jusqu’à mercredi, où ils ont subitement plongé.

Au plus haut depuis trois mois, l’or frôlait à nouveau les 1 800 dollars, il avait gagné 12% depuis le début de l’année. En une journée, mercredi 29 février, le métal jaune a dévissé de 5% pour repasser sous les 1 700 dollars ; la plus forte chute quotidienne du métal précieux en trois ans. Quant à l’argent, qui avait progressé de 30% depuis début janvier ─ il approchait les 38 dollars, au plus haut de sept mois ─ son cours a dégringolé de 7%.

Cette chute spectaculaire des métaux précieux, on la doit au discours du président de la Banque fédérale américaine (FED) ou plutôt au silence de Ben Bernanke sur la possibilité d’un nouvel assouplissement monétaire aux Etats-Unis pour soutenir la croissance. Les marchés l’espéraient ; le président de la Fed, au contraire, a estimé que l’économie américaine était en train de récupérer, en particulier du côté de l’emploi. Or, depuis des mois, c’est la politique monétaire très accommodante des banques centrales aux Etats-Unis et en Europe qui profite à l’or et à l’argent.

Les taux d’intérêt étant très bas, les investisseurs se reportent sur les métaux précieux. Le non-dit de Ben Bernanke a soudain cassé cet engrenage favorable à l’or et à l’argent. En une minute, 11 000 contrats à terme d’or ont été vendus, soit, quand on parle du métal précieux, la valeur de 2 milliards de dollars ! C’est comme si les investisseurs n’avaient attendu que ce signal pour encaisser au plus vite leurs profits et corriger l’envolée des métaux précieux, jugée par certains par trop spéculative depuis le début de l’année. La hausse était en effet davantage basée sur des achats de contrats « papier » que sur des achats physiques d’or et d’argent, au contraire très calmes depuis quelques semaines.

En résumé, la folle envolée des cours manquait de fondement. Les métaux précieux n’en gardent pas moins, à moyen et long terme, leur potentiel de hausse. Ils en sont à leur douzième année de progression. Ils restent un placement très couru en ces temps d’incertitude économique, de taux d’intérêt plancher et d’injections massives de liquidités par les banques centrales ─ comme la BCE qui vient de permettre aux banques européennes d’accéder à 530 milliards d’euros supplémentaires sur trois ans, soit en deux mois, 1 000 milliards d’euros de plus.



Source : RFI

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/brutale-chute-des-cours-de-lor-et-de-largent/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder