Appui aux initiatives des jeunes

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de formation de 5 000 jeunes en entrepreneuriat, une formation a été initiée au profit des jeunes ayant bénéficié du financement du FAIJ. Elle a surtout concerné la saponification à Ouagadougou et a regroupé des bénéficiaires venus d’autres régions. Demarrée le 14 novembre, cette formation a pris fin le 19 novembre 2011 à la grande satisfaction des promus au Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ) ainsi que des formateurs. En attendant de recevoir les fonds, la formation dans les secteurs d’activités s’avère nécessaire.

Donner aux jeunes bénéficiaires les fonds, les capacités nécessaires dans leurs domaines d’activités, tel est l’objectif que se sont assigné les responsables du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ). A en croire les premiers responsables du FAIJ, il s’agit de joindre l’acte à la parole. La séance de formation des jeunes, qui a débuté le 14 et pris fin le 19 novembre 2011 au stade du 4 août de Ouagadougou, visait le renforcement des capacités des jeunes. Elle a surtout concerné les jeunes intervenant dans le secteur de la saponification. Pour pouvoir bénéficier de ladite formation, les jeunes sont venus de diverses villes. Selon le responsable chargé de la formation du réseau des jeunes entrepreneurs de la CEDEAO, Aimé Olivier Nagalo, les jeunes devraient être dotés de compétences dans la procédure de fabrication du savon, de l’eau de javel, de l’eau de toilette et du vinaigre. Pour ce faire, la formation s’est déroulée en deux phases : une phase théorique et une phase pratique. Abdramane Zerbo est promoteur de fabrique de savon à Dédougou dans la région de la Boucle du Mouhoun. Sa rencontre avec le FAIJ a été possible grâce à des personnes qu’il a vu évoluer, après avoir reçu le financement du FAIJ. Ayant jugé le soutien conséquent, il a décidé d’entreprendre des démarches pour pouvoir en bénéficier. Il participe à la formation non seulement pour renforcer ses capacités de production, mais aussi pour acquérir de nouvelles techniques dans la fabrication du savon. Après avoir vu son projet qui devra obtenir le financement du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes, il a opté de s’investir dans la savonnerie. C’est donc la raison de sa présence à la formation. A en croire le jeune promoteur, Abdramane Zerbo, le fait d’évoluer seul est un choix personnel.

Des jeunes déterminés

Certains jeunes qui se trouvent déjà dans le domaine de la savonnerie ont perçu cette formation comme un plus à leur capital de compétences. Fait partie de ceux-là, Abdramane Zerbo. Il a martelé que la formation en savonnerie qu’il a reçue viendra renforcer ses performances. Aussi a-t-il ajouté qu’il souhaiterait recevoir de nouvelles techniques de fabrication du savon, ce qui est désormais chose faite. « En plus des connaissances que j’avais en fabrication du savon, j’ai aussi appris à fabriquer de l’eau de javel et du savon liquide », a confié Abdramane Zerbo. Il a reçu du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ) la somme de 500 000 F CFA et entend s’investir pour améliorer la productivité du savon et moderniser ses installations ; toute chose qui améliorera la qualité de son savon à Dédougou, savon déjà prisé. Josiane Guel de la région du Centre fait partie des bénéficiaires de la formation. « J’avais une idée sur la fabrication du savon mais je ne le faisais pas », a-t-il affirmé. Après avoir soumis un projet en fabrique de savon, projet qui a été accepté et reçu le financement qui s’élève à plus d’1 million de F CFA, elle dit n’avoir pas voulu manquer l’occasion de se former dans son secteur. « Il s’agit là d’une belle opportunité pour moi et je ne tenais pas à la manquer », a-t-elle souligné. Dès l’acquisition des rudiments, elle compte s’installer dans l’arrondissement de Boulmiougou. Cette jeune fille ne compte pas s’arrêter là car elle envisage déjà d’installer une entreprise et de créer à son tour des emplois. L’association « Parler en faveur des enfants démunis » est aussi bénéficiaire des fonds. Selon sa porte-parole, T. Odette Gouba, le fonds que l’association recevra à hauteur de deux millions de F CFA servira au renforcement de la capacité de production du savon et aussi de mettre en oeuvre bien d’autres projets en vue au sein de l’association. A l’issue de la formation, Aimé Olivier Nagalo s’est réjoui du niveau atteint par les jeunes et estime qu’ils sont en mesure de relever le défi qui leur est lancé. Conscients de l’opportunité qui leur est offerte par le FAIJ, les jeunes ne tarissent pas de remerciements à l’endroit des initiateurs du Fonds et des premiers responsables du pays. Ils restent tous unanimes que les fonds dont ils ont bénéficié seront remboursés, preuve qu’ils accordent du crédit à ce qui est fait par le FAIJ.

Source : Le Pays

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/appui-aux-initiatives-des-jeunes/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder