Afrique du Sud : trois émergents en sommet à Pretoria

Ouvert ce mardi 18 octobre à Pretoria, le forum tripartite réunit l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde. Une messe de plus ou un hors d’œuvre en prévision du plat de résistance que sera le G20 de Cannes ?

Jacob Zuma


La 5ème réunion du groupe Forum de dialogue IBSA ( Inde, Brésil, Afrique du Sud), qui réunit, depuis mardi 18 octobre à Prétoria, Dilma Rousseff, présidente du Brésil, Manmohan Singh, Premier ministre indien, et Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, se penche sur les voies et moyens d’accentuer la coopération Sud-Sud, ainsi que sur les opportunités commerciales et d’investissement entre les 3 pays. Les échanges entre ces 3 pays (1,4 milliard d’habitants) ont atteint 17,5 milliards de $ en 2010. Relativement aux transactions bilatérales, l’Afrique du Sud revendique une croissance de plus de 50%, respectivement avec l’Inde et le Brésil, …

Mais, aux yeux des observateurs, ce sommet du forum tripartite IBSA revêt un autre cachet tout particulier. Ce sera l’occasion, pour ces économies émergentes, qui se qualifient de démocraties vibrantes de se prononcer sur la situation politique à travers le monde. Plusieurs sources placent la crise de la dette en Europe, tout comme la situation en Syrie (plus de 3000 morts depuis mars) au centre des débats.
En effet, d’après Antonio Patriota, ministre brésilien des affaires étrangères, la répression sanglante des manifestations en Syrie sera évidemment l’un des thèmes abordés. Déjà, dimanche 16 octobre, Nadim Houry, directeur-adjoint pour le Moyen-Orient de Human Rights Watch, soutenait que : «Si le forum IBSA veut remplir son objectif initial, qui est d’offrir une alternative crédible à la domination politique du Nord, il doit donner l’exemple sur les droits de l’Homme ». Cependant, ces 3 pays qui siègent actuellement au Conseil de Sécurité de l’ONU s’étaient abstenus, mardi 4 octobre, contre une résolution condamnant la répression dans ce pays. Certes cette résolution avait été confrontée au double Veto chinois et russe, mais leur abstention n’est pas allée dans le sens de la mission conjointe à Damas pour arrêter le bain de sang.
Quant à la crise économique et financière internationale, le sommet de Prétoria sera un bon prétexte pour adopter une position commune à la réunion du G20, prévue au début du mois de novembre à Cannes.
Enfin de grandes décisions seront prises à l’issue de la rencontre. Il sera procédé au lancement un fonds international destiné à lutter contre la pauvreté et la mise sur orbite d’un satellite estimé à 1 milliard de $ pour surveiller les changements climatiques.

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/afrique-du-sud-trois-emergents-en-sommet-a-pretoria/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder