AFRICALLIA 2012 : 48h à Ouagadougou pour nouer des relations d’affaires

La première édition du forum AFRICALLIA s’est tenue du 20 au 21 mai 2010. L’engouement suscité auprès du monde des affaires en Afrique et dans le monde a convaincu les organisateurs (chambre de commerce et d’industrie du Burkina et ses partenaires) de renouveler l’expérience. Ainsi donc, la seconde édition a ouvert ses portes le 23 février 2012 à Ouagadougou. Malgré le contexte économique et financier mondial difficile marqué par la crise de l’Euro, l’évènement enregistre plus de participants. 5100 rendez-vous d’affaires sont attendus au bout des deux jours pour l’ensemble des 415 entreprises présentes.

« J’invite donc nos sociétés à saisir cette belle opportunité qu’offre AFRICALLIA pour développer de nouvelles relations d’affaires et élargir leurs possibilités de développement », lance Arthur Patiendé Kafando, ministre du commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’artisanat du Burkina, en prononçant le discours d’ouverture officielle de l’évènement. Auparavant, c’est la présidente de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina qui souhaitait la bienvenue aux participants. « La chambre de commerce du Burkina veut donner un signal fort à un secteur privé africain, conscient de ses enjeux et soucieux de jouer le rôle qui est le sien, pour le grand chantier du développement économique de nos pays. Pour cela, nous avons besoin d’investisseurs rompus aux affaires, à nos côtés », souligne Alizeta Ouédraogo.

Ce sont 415 chefs d’entreprise qui ont répondu présents à ce rendez-vous de Ouagadougou. Chacun, à ce forum multisectoriel, est à la recherche de partenariats stratégiques, techniques, commerciaux, technologiques ou financiers. A la recherche aussi de nouvelles routes commerciales ainsi que des alternatives d’échanges.

« Mondial » des entreprises offrant un package de 15 rendez-vous d’affaires en 48 heures pour chaque entreprise participante, AFRICALLIA a un caractère transversal et regroupe aussi bien les PME que les grandes entreprises et concerne tous les secteurs d’activités économiques. Le continent au milliard d’habitants, et à la croissance économique de 5,8% en 2012 en prévision est ainsi une destination privilégiée des investisseurs étrangers. « Il faut saisir la perche qui nous est tendue, mais il faut le faire ensemble puisqu’ensemble on est plus fort », prévient Gaspard Ouédraogo, le président du comité de pilotage d’AFRICALLIA.

FUTURALLIA, le guide ?

AFRICALLIA s’inspire du concept original de FUTURALLIA, créé par la chambre de commerce et d’industrie de la Vienne en France et qui a fait ses preuves au niveau international depuis 20 ans. Il est représenté à ce forum des hommes d’affaires en Afrique par son président, Dominique Lenoir et la directrice générale, Françoise Vilain. C’est d’ailleurs FUTURALLIA qui pilote techniquement la programmation des rendez-vous « B to B » d’AFRICALLIA. Cette rencontre de Ouagadougou se veut un gain de temps et d’argent pour le dirigeant d’entreprise qui peut concentrer jusqu’à 15 rendez-vous d’affaires en deux jours. En plus des rendez-vous, le forum intègre une composante exposition organisée autour de trois villages : village des partenaires, village des experts et village international.

Après 45 ans de stagnation, l’heure de l’espoir de l’économie africaine a sonné, dira Fatou Haïdara, représentant le parrain Kandeh Yumkela, le directeur général de l’organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), empêché pour cause d’évènement familial malheureux.

Parti de l’UEMOA, AFRICALLIA s’est étendu à la CEDEAO avec la présence du Nigéria et du Ghana pour cette 2e édition. Autres pays présents pour la première fois : la Turquie, le Cameroun et Taïwan. L’Afrique du Sud et le Kenya n’ont pu faire le déplacement puisque les organisateurs n’ont pu les rencontrer auparavant.

AFRICALLIA 2012 en chiffres

Pour un objectif de 400 inscriptions, 415 entreprises ont été enregistrées dont 21 chefs de délégations représentant 19 pays. Quant aux rendez-vous B to B, ils passeront de 2770 en 2010 à 5100 cette année. Le Burkina est présent au forum avec 179 chefs d’entreprises, suivi de la France avec 91 entreprises, la Côte d’Ivoire 32, le Sénégal 21 et la Tunisie 18 entreprises. L’Union Européenne, à travers le Centre pour le développement de l’entreprise (CDE) se présente comme le plus gros sponsor avec 83 millions de francs CFA de subvention.

Les économies des pays africains sont dominées par des PME-PMI, celles-là même qui peuvent créer la richesse et les emplois. Réunissant aussi des PME-PMI que de grosses entreprises, AFRICALLIA est un concentré d’opportunités pour les hommes d’affaires présents à Ouagadougou. « Il faut se rencontrer, il faut réfléchir ensemble, réunir nos forces pour attirer plus d’investisseurs sur notre continent. C’est sur ce terrain que nos peuples et l’histoire nous attendent », lance Gaspard Ouédraogo.

C’est le premier ministre du Burkina, Luc Adolphe Tiao qui a présidé la cérémonie officielle d’ouverture d’AFRICALLIA qui s’est déroulée à la salle des Banquets de Ouaga 2000. « Aujourd’hui, il est illusoire de croire que le développement peut se faire sans le secteur privé », reconnait-il. Il est donc temps que les gouvernements africains mettent en place tous les dispositifs juridiques attrayant afin de faire du secteur privé le véritable moteur de notre développement.

Moussa Diallo



Source : Lefaso.net

Lien Permanent pour cet article : http://www.burkina-faso.biz/voir/africallia-2012-48h-a-ouagadougou-pour-nouer-des-relations-daffaires/

Laisser un commentaire

Extension Factory Builder